Baume & Mercier Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel

Communiqué de presse – SIHH 2019

Baume & Mercier Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel

La collection Clifton Baumatic présentée lors du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) 2018 s’enrichit d’un modèle inédit : la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel. Baume & Mercier dévoile une nouvelle interprétation horlogère qui associe à la version BM13 du mouvement Baumatic un quantième perpétuel. Parfaite expression du savoir-faire historique de la Maison, la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel séduira les passionnés de grandes complications.

Fiabilité et efficacité

La Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel conjugue l’esprit d’innovation de Baume & Mercier et son expertise horlogère de plus de 188 ans. La Maison a choisi le mouvement Baumatic BM13-1975AC-1, associé à un module quantième perpétuel, pour donner vie à sa dernière création. Le mouvement automatique Baumatic assure une fiabilité optimale. Outre une autonomie de cinq jours, la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel résiste aux principaux champs magnétiques du quotidien. Ce modèle ne nécessitera de service d’entretien que tous les sept ans, plutôt que tous les trois à cinq ans préconisés pour les montres traditionnelles.

En indiquant, la date, le jour de la semaine, le mois et les phases de lune et en tenant compte automatiquement de la longueur variable des mois et du cycle des années bissextiles, la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel s’inscrit ainsi dans la lignée des montres à quantième les plus complexes. Elle ne nécessite aucune correction de date avant le 1er mars 2100, année non bissextile.

Design pure et raffiné

La Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel captive par son design à la fois moderne et intemporel. Son cadran "blanc chaud" finition effet porcelaine est rehaussé par des index rivés facettés et trois aiguilles dorées permettent la lecture des heures, des minutes et des secondes. Trois compteurs sont réservés au calendrier perpétuel : le premier à 9 heures pour le jour de la semaine, le deuxième à 12 heures pour le mois et le cycle des années bissextiles, le troisième à 3 heures pour le quantième. Les aiguilles bleuies viennent souligner les fonctions calendaires tandis que l’indication des phases de lune apparaît sur le cadran à 6 heures. Afin d’assurer une meilleure lisibilité, le cadran est surmonté d’une glace saphir bombée traitée antireflet.

Le boîtier de 42 mm en or rouge 18 carats poli satiné de la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel est épais de seulement 12.1mm. Son fond est doté d’un verre saphir qui dévoile les finitions raffinées du calibre : les ponts sont perlés tandis que la platine est sablée et colimaçonnée. La masse oscillante dorée et ajourée se pare d’un décor alliant Côtes de Genève et colimaçonnage. Au cœur du mouvement, la lyre prend la forme du symbole Phi, signature caractéristique de Baume & Mercier qui rappelle la quête de perfection de la Maison.

Soucieux du confort au porter, Baume & Mercier a habillé la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel d’un bracelet à anses courbes en alligator noir avec boucle ardillon en or rouge 18 carats. Interchangeable, le bracelet peut se décliner au gré des envies.

Ces dernières années, Baume & Mercier a présenté plusieurs modèles revisitant les complications horlogères emblématiques. Parmi eux, la Clifton 1830 Manuelle (2013), la Clifton 1892 Tourbillon Volant (2014), la Clifton Réserve de Marche 8 jours « 185 ans » (2015) ou encore la Clifton Pocket Watch Répétition 5 minutes « 185 ans » (2015). Alliance d’innovations et de tradition horlogère, la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel exprime une nouvelle fois l’expertise de la Marque dans le domaine des complications. La Maison offre aux passionnés de Belle Horlogerie une montre au design élégant et classique mais aussi une interprétation performante et contemporaine du quantième perpétuel.

SIHH 2019 : Baume & Mercier dévoile la Clifton Baumatic Calendrier Perpétuel

Par Josh ShanksRédacteur Etats-Unis
Il fallait oser ! Interpréter l’horlogerie de cette façon en associant au mouvement Baumatic un module quantième perpétuel. Une première. Pari réussi...